Niamey

32°C

     Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

     Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    Diaporama djibo badje01 ok 0Il était la mémoire du peuple zarma au Niger. Djibo Badjé, dit Dialba, dernier grand griot historien des Zarmas s'est éteint ce mardi 24 avril au matin à près de 80 ans. A défaut de voir un de ses fils lui succéder, il aura eu le temps ces dernières années de transmettre son patrimoine oral à une ethnologue suisse.

    Ainsi se présentait Dialba Badjé : « Je suis la mère, le père de la parole », accompagné de son luth à trois cordes.



    En tant que grand griot historien des Zarmas, il était l'un des derniers à connaître toutes les généalogies des grandes familles de cette communauté au Niger, près de 300 lignages, et à pouvoir raconter les grandes épopées d'autrefois chez les Songhaïs et Zarmas, dans l'ouest du pays.
    Un apprentissage qu'il avait lui-même commencé à l'âge de 7 ans, auprès de son père. Aucun de ses quelque 30 enfants, passés par l'école moderne, n'a en revanche eu le temps de suivre cet apprentissage oral et traditionnel jusqu'au bout. Dialba Badjé n'a donc pas de successeur.

    Ces dernières années, il aura pu toutefois transmettre une grande partie de son savoir à une ethnologue suisse, Sandra Bornand, venue recueillir sa parole depuis 1994, quelque 500 heures d'enregistrements qu'elle s'emploie depuis à transcrire en zarma et en français. Toute une mémoire à partager. Sandra Bornand a ainsi réalisé récemment un conte pour enfant disponible sur le site du CNRS, l'histoire du marabout Alfaga Modibadjo.

    S'inscrire à notre Newsletter

    Please publish modules in offcanvas position.