Niamey

31°C

    Commémoration An 2 du Président nigérien Issoufou Mahamadou sous vive tension

    Commémoration An 2 du Président nigérien Issoufou Mahamadou sous vive tension

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    MessageNation18decLe président Issoufou Mahamadou commémore son deuxième anniversaire de son deuxième et dernier mandat dans la controverse.

    La société civile dont plusieurs leaders ont été arrêtés dénonce la loi des finances jugée anti sociale.

    Occasion pour le président Issoufou Mahamadou de revenir sur les enjeux de ladite loi et  l'intérêt de la présence des troupes étrangères dans le pays.

    C'est la toute première fois que le Président de la République se prononce sur cette  grogne sociale  relative à Cette loi de finances 2018, combattue par  la société civile et l'opposition.

    23 personnes parmi lesquelles des leaders des militants de droit de  l'homme ont été mises sous mandat dépôt par la justice la semaine dernière.

    Le Cadre de concertation de la société  a appelé aujourd'hui à une opération pays mort ce 2 avril 2018, date anniversaire de ses deux ans au pouvoir après un prémier mandat de 5 ans.

     

    Le président Issoufou Mahamadou a minimisé  face à la presse  publique la portée du mouvement.

     La Loi des finances 2018 est avant tout la traduction concrète des aspirations du peuple nigérien au progrès et au développement.

    « C’est pour cela qu’elle est acceptée par la grande majorité des Nigériens, comme ce fut le cas à l’Assemblée Nationale », a déclaré le Président Issoufou Mahamadou qui reconnait le droit de la minorité qui la conteste et cela de façon permanente.

    Pour la société civile, le gouvernement nigérien envisage, à travers ce projet de loi de finances, d’accentuer la pression fiscale sur les couches défavorisées de la population, tout en accordant des cadeaux fiscaux inacceptables à certaines catégories de contribuables, notamment les compagnies de téléphonie et les promoteurs indépendants du secteur des hydrocarbures ».

    Parmi ces dernières, on peut citer entres autres la création d’une taxe d’habitation dont devront désormais s’acquitter toutes les personnes disposant d’un compteur relié au réseau d’électricité ou d’un système autonome d’énergie électrique, qu’elles soient propriétaires des maisons, simples locataires ou de personnes y habitant à titre gratuit.

     Il y a aussi le rehaussement du taux de l’impôt synthétique (IS) de 2 à 5% pour les activités commerciales et de 3 à 7% pour les prestations de service.

    De même, les organisations de la société civile s’insurgent contre l’extension de l’assiette de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) secteur du transport routier des marchandises et des voyageurs, la réévaluation du prix de base de cession des terrains relevant du domaine privé de l’État ainsi que l’institution de l’apposition d’un droit de timbre de 200F sur tout document légalisé sous peine de nullité.

    Pour le président  nigérien, il n y a pas de dérive autoritaire.

    « Il n’y a pas de dérives autoritaires au Niger comme certains le prétendent. Nous avons plutôt besoin d’un Etat démocratique fort. Nous ne prônons ni la dictature, ni l’autoritarisme ».

    La présence des troupes étrangères  au Niger est conforme à la constitution  indique le chef de l'Etat face aux critiques de la société civile et de l'opposition.

    Contrairement au Nigeria voisin, Le Niger exclut toute idée de négociation  avec Boko Haram en vue de  et retrouver et libérer 39 femmes enlevées à Ngalewa dans la région de diffa en juillet 2017.

     La lutte contre le terrorisme au Sahel a besoin du soutien des nations unies et des moyens financiers durables  fait remarque le président Issoufou Mahamadou .

    S'inscrire à notre Newsletter

    Please publish modules in offcanvas position.