Niamey

23°C

    Politique

    Publié en : Mai 11, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    avocatssUn groupe d’avocats décide de porter plainte contre le pouvoir en place pour détention arbitraire devant les juridictions nationale et internationale.

    Une trentaine de leaders activistes et militants des droits de l’homme dont un avocat croupissent en prison depuis 45 jours  sans être entendus par le juge en charge du dossier

    Leur arrestation fait suite une série de manifestations contre la loi de finance 2018 que ces activistes jugent antisociale et la présence des bases militaires américaine, française et allemande dans le pays.

    Niamey poursuit ces activistes pour « organisation et participation à une manifestation interdite »,  « complicité de destruction de biens publics et privés » ou encore « appel à un mouvement insurrectionnel ».

    Les avocats s’insurgent contre le blocage  de la procédure et décident de porter contre X.

    Les avocats ont demandé, il y a un mois, le dessaisissement du juge d'instruction. Une demande restée sans suite, pour l’instant.

    Affaire à suivre

    Publié en : Mai 06, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Le 12ème chef de canton de Tibiri élu le 26 août 2017, l’honorable Boubacar Marafa Kiassa a été intronisé hier samedi  succédant ainsi à son père Samna Marafa Kiassa. A cette circonstance, tout le canton était en fête. Les populations étaient venues de toutes les contrées du Niger rehausser de leur présence la manifestation.

    Publié en : Avr 22, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    JacleadersAmnesty International avait de son côté dénoncé des "arrestations arbitraires" et des expulsions massives "illégales" d'Africains de l'Ouest et assuré que certains avaient des visas valides.
    Parmi les expulsés figurent aussi des Guinéens, Burkinabè, Béninois, Maliens, Ivoiriens, Sénégalais, Nigérians, Libériens, Camerounais ou Sierra-Léonais, selon Amnesty.

    Publié en : Avr 12, 2018

    Vote utilisateur: 1 / 5

    Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    IbrahiYacoubaKiishinKassa
    Le ministre nigérien des Affaires étrangères, Ibrahim Yacouba, a remis aujourd'hui sa démission au Premier ministre Brigi Rafini. L'ancien candidat à la présidentielle a annoncé que son parti se retirait également de la majorité présidentielle.

    Le parti d’Ibrahim Yacouba, le MPN-Kiishin Kassa, avait pris position il y a quelques semaines contre la réforme du code électoral. La formation du ministre des Affaires étrangères avait considéré que le nouveau texte n’était pas de nature à garantir des « élections libres et transparentes ». Dès lors, les jours d’Ibrahim Yacouba au gouvernement étaient comptés.

    Publié en : Avr 11, 2018

    Vote utilisateur: 1 / 5

    Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Hama2
    La cour de cassation du Niger a rejeté le pourvoi de l'opposant Hama Amadou à un an de prison pour un trafic de bébé.

    L'opposant qui vit à l'étranger doit donc rentrer au Niger afin de purger sa peine, a confié une source judiciaire.

    "Son pourvoi étant rejeté, sa condamnation devient définitive" et au terme du code électoral du Niger "tant qu'il n'est pas réhabilité, il ne sera ni électeur ni éligible", a affirmé à l'AFP le constitutionnaliste nigérien Amadou Boubacar.




    Hama Amadou, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement arrivé 2ème à la présidentielle de 2016, avait été condamné par contumace à un an de prison en mars 2017 pour "recel d'enfant" dans un trafic international de bébés. Ses avocats avaient décidé de se pourvoir en cassation.

    Une vingtaine d'autres personnes impliquées dans cette affaire dont une des épouses de M. Amadou, avaient également été condamnées à la même peine.

    Elles étaient notamment poursuivies pour "supposition d'enfants", un délit consistant à attribuer la maternité d'un enfant à une femme qui ne l'a pas mis au monde.


    Toutes ont été condamnées pour avoir participé à un trafic de bébés qui aurait été conçus au Nigeria puis amenés au Niger via le Bénin.

    Ecroué durant quatre mois à son retour d'exil le 14 novembre 2015, Hama Amadou avait été évacué d'urgence pour raisons de santé le 16 mars 2016 en France, quelques jours avant le second tour de la présidentielle remportée par le sortant Mahamadou Issoufou.

    L'opposant dénonce un procès "politique" dans cette affaire qui a empoisonné le climat le climat politique nigérien depuis plus de trois ans.

    Publié en : Avr 04, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Babalphaexp4Je suis très content d’être libre, nous confie Baba Alpha, « c’est toujours un plaisir de sortir d’une prison ! Surtout que, quand vous trouvez que cette prison est injuste pour vous ».

    Journaliste d'origine malienne, Baba Alpha avait été condamné en juillet 2017 à deux ans d'emprisonnement ferme et à la privation de ses droits civiques et politiques durant dix ans, pour fausse nationalité, en référence à sa nationalité nigérienne acquise en 2011.

    Publié en : Avr 02, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    MessageNation18decLe président Issoufou Mahamadou commémore son deuxième anniversaire de son deuxième et dernier mandat dans la controverse.

    La société civile dont plusieurs leaders ont été arrêtés dénonce la loi des finances jugée anti sociale.

    Occasion pour le président Issoufou Mahamadou de revenir sur les enjeux de ladite loi et  l'intérêt de la présence des troupes étrangères dans le pays.

    C'est la toute première fois que le Président de la République se prononce sur cette  grogne sociale  relative à Cette loi de finances 2018, combattue par  la société civile et l'opposition.

    23 personnes parmi lesquelles des leaders des militants de droit de  l'homme ont été mises sous mandat dépôt par la justice la semaine dernière.

    Le Cadre de concertation de la société  a appelé aujourd'hui à une opération pays mort ce 2 avril 2018, date anniversaire de ses deux ans au pouvoir après un prémier mandat de 5 ans.

    Publié en : Avr 01, 2018

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    kalifasallLe maire de Dakar, Khalifa Sall, est considéré par beaucoup d'observateurs comme l'un des principaux challengers du président sénégalais Macky Sall.

    Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été condamné à cinq ans de prison ferme et cinq millions d'amende.  Khalifa  Sall et ses sept coaccusés comparaissaient pour une affaire de détournement présumé de fonds publics.

    S'inscrire à notre Newsletter

    Please publish modules in offcanvas position.