Niamey

23°C

    Economie

    Publié en : Juil 27, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) vient de vivre deux événements majeurs au courant de ces derniers mois. Elle a obtenu, d'une part, une notation internationale de qualité (Baa1), attribuée par les très célèbres agences Moody's et Fitch. D'autre part, la Banque a été accréditée par le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) comme entité régionale d'implémentation.

    Publié en : Juil 01, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    ArevaCisse
    Promouvoir le développement agricole avec les retombées de l’uranium est  l’objectif visé à travers cet appui financier du groupe en faveur des populations de la région d’Agadez  où il exploite depuis  cinq décennies  ce minerai.
    Ce projet  mettra l’accent sur l’irrigation dans cette zone désertique pour des cultures maraichères et  l’intensification de l’élevage avec les cultures fourragères.

    Cette convention de financement du projet de développement agricole de l'Irhazer, du Tamesna et de l'Aïr est une poursuite des actions de développement menées par le groupe Areva en tant qu'entreprise responsable. Selon Mme Bibata Nignon, ce don d'un montant global de 11,4 milliards de FCFA du groupe AREVA au Niger fait suite au Protocole d'accord signé le 1er décembre 2006 entre l'Etat du Niger et AREVA.

    Publié en : Juil 01, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Echang3Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé au lancement officiel ce  vendredi 26 juin 2015, les travaux de construction de l’échangeur « Diori Hamani » sur le Boulevard de l’Indépendance et d’aménagement de la zone du marché Katako à Niamey.

    Les travaux, d’un montant total d’environ 41 milliards de FCFA, seront exécutés par l’Entreprise SOGEA-SATOM Niger pour un délai de 27 mois. Ils seront financés par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Bank Of Africa (BOA Niger) et l’Etat du Niger.

    Publié en : Jui 25, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Le ministre d'Etat, ministre du Plan, de l'Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire M. Amadou Boubacar Cissé et le directeur des Opérations de la Banque Mondiale, M. Paul Noumba, ont procédé, hier matin, à la signature de deux (2) accords de financement relatifs au Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS et au Projet d'Appui à la Population et à la Santé (PAPS).

    Publié en : Mai 29, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Le ministre nigérian de l'Agriculture Akinwumi Adesina a été élu président de la Banque africaine de développement (BAD).

    Il remplace à ce poste le Rwandais Donald Kaberuka, qui a passé dix ans à la tête de l’institution. Akinwumi Adesina a remporté le vote avec 58,10% des voix après six tours de scrutin au cours d’une élection qui s’est déroulée jeudi à Abidjan.

    Il a ainsi devancé le Tchadien Bedoumra Kordje, deuxième avec 31,62% des voix, et la candidate cap-verdienne (10,27%).

    Publié en : Mai 24, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Plus les débiteurs remboursent, plus ils doivent. Plus le navire de l’économie s’incline, plus il tend à s’incliner(…) Chaque dollar remboursé accroit en réalité le fardeau de la dette. » (Irving Fisher, Théorie des grandes dépressions par la dette et la déflation, 1933)

    Publié en : Mai 10, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Plusieurs associations maliennes font une campagne de sensibilisation afin de pousser le peuple malien à boycotter les produits suisses et français. Et pour cause la France et la Suisse sont soupçonnées  d’avoir financé le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) dans le nord du pays.

    Publié en : Mar 09, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    C’est un véritable réseau d’escroquerie actuellement qui est mis en place au Niger à travers la compagnie de téléphonie Airtel-Niger. Non content des offres bidon au cours desquelles les clients sont régulièrement escroqués, assurance vie, sms, et tous les autres services, le réseau d’Airtel-Niger soutirent les maigres crédits des abonnés.

    Quand vous faites un pass de 500 FCFA pour deux jours vous donnant droit à 30 mns de communication, 30 mégas et 30 sms, et que vous vous hasardez à laisser des crédits dans votre téléphone, même si c’est 5.000 F, alors ce dernier est complètement soutiré sans aucune sommation. A quoi cela vous a-t-il servi donc de faire votre pass si ce n’est dans le souci d’économiser vos unités ?

    Depuis l’installation de cette société en 2001 au Niger, plusieurs plaintes ont été déposées par les abonnés et certaines structures de la société civile retraçant les différentes escroqueries auxquelles les clients font face au quotidien. Mais rien n’est fait pour l’instant pour faire rentrer les nigériens dans leur droit. L’on a comme l’impression que Airtel est devenu un Etat dans un Etat. Une compagnie qui fait ce qu’elle veut quand elle veut sans aucun respect pour les clients.

    Pour ceux qui sont au Niger, dites-nous qui n’a pas été un jour escroqué par cette compagnie de téléphonie ? Nous sommes laissés à notre compte sans qu’aucune autorité ne réagisse pour cette escroquerie. Avec le pouvoir d’achat faible des nigériens, si des compagnies de téléphonie se permettent de soutirer l’argent des gens, auprès de qui nous allons nous plaindre si le pouvoir public reste complice de cette situation ? Dans nos prochaines publications, nous recueillerons des témoignages des nigériens qui ont été escroqués, dresser une liste et faire une pétition pour demander le départ d’Airtel Niger du pays.

    Le pouvoir est sera obligé de nous écouter, car, nous sommes les citoyens et nous sommes les consommateurs. Si certaines personnes sont pleinement impliquées dans cette supercherie, alors elles n’ont qu’à aller se faire voir ailleurs. Les autres pays qui protègent les consommateurs contre la boulimie des compagnies de téléphonie cellulaire ne nous dépassent en rien. Il faut une prise de conscience citoyenne pour arrêter cette escroquerie et ce vol organisé auxquels se livre Airtel-Niger sur les pauvres nigériens.
    Ibrahim Amadou

    Publié en : Mar 09, 2015

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

    Voici une autre manière d’escroquer l’Etat et les abonnés instituée par Airtel-Niger qui est la première compagnie de téléphonie à s’installer au Niger depuis les années 2001. C’est le service de shap-shap qui échappe complètement au contrôle du fisc. Qui peut nous dire si le Niger, à travers son Agence de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP) dispose d’un appareil de contrôle du service shap-shap dans notre pays.

    Et pourtant, c’est une invention d’Airtel-Niger ou CELTEL ou Zain comme vous voulez, qui l’utilise pour complètement court-circuiter les services de la douane. Si ce sont les cartes de recharges, c’est facile de contrôler puisqu’on peut savoir exactement combien sont arrivés au Niger et combien ont été effectivement écoulées.

    A supposer que chaque nigérien fasse un shap-shap de 100 FCFA seulement par jour, avec son volume d’abonnés qui dépasse les 3 millions au Niger, Airtel engrangera plus de 3 milliards de francs CFA chaque jour, en un seul mois, c’est une somme énorme qui atterirra dans les comptes d’Airtel, sans coup férir. Une véritable machine qui ne vise qu’à dépouiller le Niger et les nigériens de leurs maigres ressources.

    D’ailleurs, même les sanctions infligées à Airtel par la moribonde structure de régulation ne sont jamais respectées et exécutées. Pendant ce temps, les nigériens, les pauvres nigériens qui gèrent des commerces des boutiques voient tous les jours le passage des agents des impôts qui leur prennent 100 FCFA, vente ou pas vente.

    Cette sélectivité créée par le pouvoir public entre les commerces est de nature un jour à irriter les nigériens. Airtel qui change de nom comme on change de chemises doit réellement se conformer aux exigences de la société nigérienne qui veut que les services soient transparents et profitables à tous.

    Arrêter d’escroquer les clients avec des services utiles et insensés. Pour cette fois, c’est le service shap-shap qui a retenu notre attention, seulement puisque celui-là n’a d’autres objectifs que de se faire des sous sans aucun problème puisqu’on ne met rien, tous les autres services seront passés au crible pour voir le degré d’escroquerie qui a été mis en place pour appauvrir davantage les nigériens par cette première compagnie de téléphonie qui ne respecte aucun de ses engagements, même pas celui d’aider les services sociaux nigériens bien qu’elle engrange des milliards chaque année.

    S'inscrire à notre Newsletter

    Please publish modules in offcanvas position.